Kilo et Kibi : l'ambiguïté

grisebouille.net/dites-adieu-aux-kilos-en-tropInformations[1]

Puisque nos ordinateurs codent les informations en octets, leur capacité fut exprimée, dés l'origine en bits, non pas en base 10, mais en base 2 (la base binaire qu'emploient nos chers ordinateurs). En base 2 la capacité d'un ordinateur peut s'écrire par exemple : 10.000.000.000, soit 2¹â°. En décimal, cela correspond à 1024, ce qui n'est pas très éloigné de 1000... alors on a utilisé le terme kilo ! Sans se rendre compte de l'imbroglio que cela allait provoquer par la suite.

En effet, on a généralisé cet arrondi aux puissances supérieures. Évidemment l'écart grandit avec les multiples si bien que 1 Go peut être interprété comme 1.000.000.000 octets ou 1.073.741.824 octets.

Si l'erreur était acceptable à l'époque des disquettes, elle devient beaucoup plus gênante à l'heure où le téra-octet se généralise.

grisebouille.net/dites-adieu-aux-kilos-en-tropInformations[2]

C'est pourquoi de nouvelles unités ont été introduites (en 1998), pour supprimer cette possibilité de confusion. Il s'agit des kibi pour « kilo binaire », des mébi pour « méga binaire », des gibi pour « giga binaire » et des tébi pour « téra binaire ».

  • 1 kibi = 210 = 1.024

  • 1 mebi = 220 = 1.048.576

  • 1 gibi = 230 = 1.073.741.824

  • 1 tebi = 240 = 1.099.511.627.776

On parle donc de Kio, de Mio, de Gio ou de Tio.

grisebouille.net/dites-adieu-aux-kilos-en-tropInformations[3]