Le binaire

Avec la démocratisation de l'informatique, nous entendons régulièrement les mots bits, octets... Mais il n'est pas toujours simple de s'y retrouver, faisons le point.

grisebouille.net/bit-byte-bittenInformations[1]

Mettons de côté les "méga", "kilo" ou "giga" pour tout d'abord nous concentrer sur l'essentiel : le binaire.

Fondamental

Le binaire est le mode de comptage en base 2. Il est utilisé par les ordinateurs car, contrairement aux humains, ils ne peuvent comparer que deux valeurs : des 1 et des 0.

grisebouille.net/bit-byte-bittenInformations[2]

Chiffre décimal

Dans la base décimal (la base que l'on utilise pour compter dans le vie de tous les jours), il existe 10 chiffres : 0, 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8 et 9. On peut donc compter jusqu'à 9. Pour aller au-delà de 9, il faut changer de rang, ce qui veut dire que si le rang des unités est plein, on commence le rang des dizaines et on remet les unités à zéro et ainsi de suite. Par exemple, arrivé à 19, le rang des unités est plein. On ajoute donc une dizaine et on remet à zéro le rang des unités : on arrive donc à 20.

Chaque rand permet en décimal de compter une puissance de 10 : avec 1 rang on peut compter jusque 10, avec deux rangs jusque 100 (c'est à dire 10 puissance 2), etc.

Chiffre binaire (bit)

En base binaire (celle qui est utilisé par les ordinateur pour compter), il n'existe que 2 chiffres, le 1 et le 2, que l'on appelle aussi bit (contraction de binary-digit, qui signifie chiffre binaire).

En binaire chaque rang ne peut prendre que deux valeurs (alors qu'il peut en prendre dix en décimal). Donc, dès que le rang atteint sa deuxième valeur, on change de rang. En binaire, un rang commence à 0 et se termine à 1.

On peut en déduire que chaque bit représente une puissance de 2, tout comme chaque rang en base 10 est une puissance 10.